Divers

[Lancement] Qualification Travaux de génie écologique

Il n’existe pas à ce jour d’outils reconnaissant les compétences des entreprises de travaux pour la réalisation des chantiers de génie écologique, ce qui entraîne régulièrement un déficit de qualité sur certains chantiers. L’UPGE porte en conséquence le développement d’un dispositif permettant de qualifier les entreprises de travaux de génie écologique. Il sera opérationnel début 2021.

Les entreprises de travaux constituent un maillon essentiel du projet de génie écologique : sans compétences spécialisées lors de la réalisation des prestations, les objectifs écologiques ne pourront être atteints. Afin de permettre aux maîtres d’ouvrage de reconnaître les entreprises compétentes, l’UPGE lance l’Organisme de qualification des travaux de génie écologique (OQTGE).

Pour obtenir la qualification Travaux de génie écologique, il faudra justifier de moyens humains et matériels adaptés, de références pertinentes et de démarches de qualité qui seront validées par des visites de chantier. L’outil ne pourra pas être une simple évaluation à travers une liste de critères à cocher, inadaptée aux spécificités et exigences du génie écologique. En effet, la singularité des activités de génie écologique exige que la qualification soit fondée sur le réel : c’est à travers la confrontation au terrain que les instructeurs pourront évaluer l’adéquation du projet de l’entreprise candidate avec la norme X10-900, proposant une méthodologie de conduite de projet de génie écologique.

Deux niveaux de qualification

Les entreprises pourront demander deux niveaux de qualification. Le niveau 1 qualifie l’entreprise pour certaines compétences techniques en travaux de génie écologique. Le niveau 2 reconnaît qu’une entreprise est spécialisée en travaux de génie écologique, parce que c’est son activité principale, et parce que l’esprit qui conduit ses activités est celui d’une entreprise au service de la biodiversité, avec une démarche RSE compatible avec cet engagement pour le Bien commun. Cet esprit est celui formalisé dans le Manifeste du génie écologique.

L’outil se voudra très ouvert et concerner toutes les entreprises possédant des compétences en génie écologique et réalisant des chantiers de qualité, qu’elles soient spécialisées en génie écologique ou issues d’autres filières : paysage, travaux publics, agricoles et forestiers…

Julien Le Cordier
Vice-président de l’UPGE
Président du GT Travaux de génie écologique
Président d’AK-Team