Divers

Le génie écologique au service de la valorisation des friches urbaines

L’intervention de Valorhiz lors de la journée d’échanges techniques “Désartificialisation : le génie écologique au service des sols et de la biodiversité” organisée par l’OFB le 5 novembre, a permis de revenir sur le projet BioTubes : BioTechnosols urbains en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques.

Le sol est une composante majeure du fonctionnement des écosystèmes terrestres et un élément clé pour la fourniture de services écosystémiques. De ce constat a émergé l’idée de reconvertir les friches urbaines en espaces naturels afin de valoriser ces aires urbanisées dégradées tout en réintroduisant de la biodiversité en milieu urbain avec une amélioration des différents services écosystémiques associés. Un des verrous à la réussite des projets de réhabilitation écologique est lié à la difficulté de recréer des écosystèmes fonctionnels en partant d’un sol dégradé.

Dans le cadre du projet BioTubes (Bio-Technosols Urbains en faveur de la Biodiversité Et des Services écosystémiques, 2016-2020 ; projet porté par Valorhiz –coordinateur- , et réalisé en collaboration avec le BRGM et Elisol environnement avec le soutien de l’ADEME), deux grands types de renaturations ont été mis en place et évalués : le génie écologique sur sols reconstruits (par exemple après excavation d’un sol pollué) d’une part et le génie écologique sur le sol en place (refonctionnalisation du sol en place via le vivant) d’autre part. Les deux stratégies s’appuient exclusivement sur des solutions fondées sur la nature. Il s’agit de solutions innovantes développées par Valorhiz dans le domaine de la restauration écologique des sites et sols et de la valorisation des friches en déprise.

Le projet a ainsi permis de démontrer qu’il existe un panel de techniques de renaturation des friches qui s’adaptent à différents contextes et différents enjeux liés à la temporalité des projets et aux besoins en services écosystémiques.

De par sa multidisciplinarité, le projet a permis de s’intéresser au sujet de la restauration écologique des friches urbaines à la fois sous l’angle génie écologique, génie pédologique, bioindicateurs, règlementaire et économique, offrant ainsi une analyse unique de ce sujet d’avenir (ERC, ZAN, trame brune, 4p1000…).

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le rapport de synthèse (40p) du projet sur la médiathèque de l’ADEME, ou l’intervention (~20min) faite lors des Journée d’échanges techniques du 5 novembre 2020 “Désartificialisation : le génie écologique au service des sols et de la biodiversité” organisées par l’OFB, avec notamment la diffusion d’une vidéo présentant les techniques mises en œuvres (à partir de 2:20).

Olivier Taugourdeau
Ingénieur de Recherche à Valorhiz