Les actions de l’UPGE

L’objectif de l’UPGE est de fédérer les professionnels pour structurer la filière du génie écologique. Ses adhérents, bureaux d’études, entreprises de travaux, cabinets de conseil, entreprises spécialisées (phytoremédiation, sols, capteurs, pépiniéristes, etc.) représentent une filière économique liée au vivant utilisant la vie dans le but de restaurer l’écosystème : « Par et pour le vivant « . La finalité si particulière de son activité (pour le vivant) a poussé l’UPGE à travers ses membres fondateurs à exiger un engagement éthique sur les méthodes utilisées et les pratiques mises en oeuvre par ses adhérents. C’est grâce à cette volonté que l’UPGE constitue aujourd’hui un réseau de confiance qui permet à ses entreprises membres de porter des projets communs ambitieux.

L’UPGE contribue au développement de ce marché stratégique autour de la biodiversité, dont l’évolution est rapide, par son action répartie en trois piliers principaux :

Structurer la filière

L’UPGE participe depuis sa création à la structuration de la filière du génie écologique. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre histoire. Pour en savoir plus sur nos missions et nos valeurs, vous pouvez également consulter cette page.

La fédération des acteurs passe aussi par l’animation interne à l’UPGE et l’organisation d’événements qui maintiennent une dynamique de travail agréable, comme par exemple le séminaire annuel de l’UPGE.

Faire émerger les enjeux

L’UPGE identifie les points de blocage qui freinent le développement du génie écologique en France. Les défis actuels de la filière sont reliés à un certain nombre d’enjeux, qui sont aussi les axes de travail de l’UPGE. De plus, l’UPGE est au service de ses adhérents pour identifier leurs difficultés et mettre en place les stratégies d’action adaptées.

Porter des projets communs

Nos projets sont construits avec les membres pour développer le marché du génie écologique.

Voici les principaux projets portés depuis 2016, et qui se poursuivent en 2018 :

  • LifeSys, le cluster du génie écologique : il vise à regrouper au sein d’une structure légère et souple les compétences des adhérents ainsi que leurs moyens humains et financiers, pour être en mesure de répondre à de grands projets, à l’international ou en France, nécessitant des compétences multiples. Un mandataire, interlocuteur unique du donneur d’ordre, coordonne l’écosystème d’affaire.
  • Loffre de formation : elle vise à valoriser les compétences internes des adhérents de l’UPGE, tout en favorisant le développement du marché et la perrenité des actions de l’UPGE :
    – Développement de la notoriété pour l’entreprise dont le formateur est issu
    – Possibilité de prolonger la formation par des prestations diverses : nouveaux marchés potentiels
    – Gain de visibilité pour la filière en général et l’UPGE en particulier
    – Diversification des revenus de l’UPGE.
  • Le CCEAGE : réseau de sites et d’acteurs dont l’objectif est de créer les conditions d’échanges et de coopération sur le terrain pour le développement de la filière du génie écologique. Concrètement, le réseau est constitué de sites physiques sur lesquels des opérations de génie écologique ont été réalisées ou sont en cours. Chaque site renvoie à une ou plusieurs thématique(s). Le CCEAGE vise à réunir tous les acteurs intervenant dans la filière du génie écologique.
  • Les Groupes de Travail sont constitués à la demande des adhérents en fonction de leurs besoins. Ils peuvent également mobiliser des partenaires associés à l’UPGE, membres du collège 3.
Représenter la filière

L’UPGE a pour but de mieux faire connaître le génie écologique et les enjeux actuels auprès du marché et des décideurs, de contribuer à augmenter la notoriété de la filière en général, de l’UPGE et des adhérents en particulier, de défendre les intérêts des adhérents et de favoriser les échanges.

Pour cela, nous mettons au service de la filière :

  • la lettre d’information de l’UPGE contenant l’actualité de la filière, une veille réglementaire, événementielle, sur les appels à projets, etc.
  • le site internet de l’UPGE qui sert de vitrine pour les adhérents et les projets de l’UPGE. Il reçoit en moyenne 4 500 visiteurs uniques par mois
  • l’activité de l’UPGE sur les réseaux sociaux pour la visibilité de la filière et des adhérents
  • les échanges avec les journalistes pour la publication d’articles
  • la participation aux principaux évènements pour la filière : le salon Pollutec, World Efficiency, Biomim’Expo mais aussi le Forum des Eco-entreprises du PEXE, le Forum des gestionnaires de l’ATEN, les forums de l’AFB, etc.

Par ailleurs, l’UPGE est investi dans de nombreux groupes de travail externes pour défendre les intérêts de la filière du génie écologique et porter des projets :

Enfin, l’UPGE entretient un réseau important auprès des acteurs majeurs de la filière parmi lesquels : le ministère de la Transition écologique et solidaire, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Défense, le COSEI, le Cabinet du ministre de l’écologie, l’association Humanité & Biodiversité, le CNFPT, FIMEA, la FNTP, l’UNICEM, PERIFEM, le PEXE, l’A-IGÉco, l’AFB, l’AdCF, la DGCCRF, Eco-Origin, Orée, le CFPPA du Fresne, Vivapolis, etc.

Pour en savoir plus sur notre réseau et nos partenaires, vous pouvez consulter notre page Réseau.


Si vous souhaitez avoir plus d’informations avant d’adhérer, c’est par ici.