Réseau

Réseaux dont l’UPGE est membre

Le PEXE, réseau des éco-entreprises (PEXE), l’association des éco-entreprises de France regroupe une quarantaine de réseaux (associations professionnelles, clusters, pôles de compétitivité) et représente près de 5000 éco-entreprises en France.

L’Association fédérative des acteurs de l’ingénierie et du génie écologique (A-IGEco) est une fédération pluri-acteurs (syndicats et fédération professionnelles,  réseaux mixtes et chercheurs, clusters et pôles de compétitivité, associations, gestionnaires…) agissant dans le domaine de l’ingénierie écologique.

Structures avec lesquelles l’UPGE développe des projets communs

Le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEEM) a entamé en 2010 des travaux visant à définir les enjeux et les objectifs de développement des filières stratégiques de l’économie verte. L’UPGE participe à ces réflexions depuis 2010.

Depuis 2012 plusieurs acteurs ont développé le projet « Flore-locale & Messicoles » pour répondre aux enjeux de signes de qualité et de provenance des végétaux. En 2014, grâce à ce projet et dans une démarche collective, deux signes de qualité relatifs à l’origine géographique des végétaux commercialisés, semences, plants, plantes entières ont été créés. L’UPGE est membre du comité de marque du projet, qui évalue les candidatures.

L’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) est un établissement public du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Elle exerce des missions d’appui à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins. L’UPGE est membre du COPIL du Centre de ressource pour le génie écologique et participe au groupe de travail de l’AFB sur les formations de génie écologique.

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP) porte avec l’A-IGÉco le travail des règles professionnelles du génie écologique. Ce document rappellera aux entreprises en charge des travaux que la finalité du génie écologique est avant tout de préserver la biodiversité et la fonctionnalité des écosystèmes.

La Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) est une plateforme qui regroupe les différents acteurs scientifiques et les acteurs de la société sur la biodiversité. L’UPGE est membre du COS à 40, le Conseil d’Orientation Stratégique ainsi que du groupe de travail Écologie et sociétés urbaines.

L’UPGE travaille avec le Ministère des Affaires Étrangères (MAE) pour accompagne ses adhérents vers leur développement à l’international.

La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et l’UPGE partagent des projets et échangent depuis plusieurs années.

L’association Humanité et biodiversité (H&B) est une association nationale qui a pour objectif la préservation de la biodiversité. L’UPGE et Humanité et Biodiversité échangent régulièrement sur leurs projets respectifs et sur la thématique génie écologique.

Le cluster EcoOrigin est un regroupement d’entreprises mettant en commun des moyens en expertise et cumulant des stratégies opérationnelles afin de maximiser l’efficacité de leurs actions individuelles ou collectives dans le domaine des éco-activités. L’UPGE participe depuis 2012 au groupe de travail « transition écologique ».

Le pôle Hydréos est le Pôle de Compétitivité Alsace/Lorraine sur la qualité et la gestion de l’eau. Il regroupe entreprises, centres de recherche et organismes de formation, engagés sur un territoire donné dans une démarche partenariale. L’UPGE et Hydréos échangent régulièrement sur leurs projets respectifs et sur la thématique génie écologique.