Divers

Création du titre professionnel Ouvrier de génie écologique.

Le ministère du Travail conduit en 2019 avec l’UPGE une expérimentation pour la création d’un titre professionnel d’ouvrier intervenant sur les chantiers de génie écologique.

Les entreprises travaux de la filière constatent depuis longtemps l’absence de formation de niveau V (CAP, BEP) adaptée aux interventions de génie écologique sur les écosystèmes. Le recrutement d’ouvriers compétents et qualifiés est une difficulté importante pour les entreprises et représente un frein majeur à leur développement.

Pour répondre à cette difficulté, le ministère du Travail développe en 2019 avec l’UPGE un incubateur, dont le pilotage opérationnel est confié à la Direction de l’ingénierie de l’Agence nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA). Ce dispositif permet d’expérimenter des formations professionnelles répondant aux besoins des entreprises sur des secteurs émergents, comme celui du génie écologique. Ainsi, l’AFPA mènera en 2019 avec ses partenaires une expérimentation pour valider la pertinence de créer un titre professionnel spécifique pour les ouvriers intervenants sur les chantiers de génie écologique à travers plusieurs étapes :

  • analyse de l’emploi au sein de la filière du génie écologique (activités, marché) ;
  • élaboration du référentiel de compétences ;
  • création et expérimentation du parcours de formation ;
  • accueil des stagiaires pour formation dans les centres AFPA et en entreprise.

Trois régions ont été choisies pour mettre en oeuvre l’expérimentation : Bretagne, PACA et Occitanie. Chacune d’elles accueillera un groupe de travail constitué par les professionnels qui participera directement à la définition du référentiel de compétences et du parcours de formation. À la fin de l’expérimentation, un bilan sera fait entre les différents acteurs afin de présenter les conclusions de l’expérimentation à la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) du ministère du Travail. Ces éléments permettront à la DGEFP d’orienter sa politique de certification sur ce secteur émergent : création d’une nouvelle qualification pouvant aller jusqu’à l’inscription d’un titre professionnel au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), pour une mise en œuvre de la formation dans toute la France.

Thomas Redoulez
Délégué général
UPGE