Divers

Filière du génie écologique

Nous étions une trentaine réunis à Buzet-sur-Baïse cette année pour le séminaire annuel de l’UPGE. Au programme : présentations, échanges et réflexions de fond sur la filière du génie écologique. En particulier, nous devions élaborer une stratégie d’action partagée par tous qui réponde aux défis posés par la structuration de la filière. Parmi les questions posées :  à quels défis de société entendons-nous répondre par notre activité de génie écologique ? Quels messages l’UPGE doit-elle porter, sur des sujets techniques ou déontologiques ? Vers quel modèle de filière voulons-nous aller ? Quels outils faut-il porter pour atteindre nos objectifs ?

Nous n’avons pu faire le tour de ces vastes sujets mais avons atteint les objectifs de (1) s’assurer que nous partagions une vision commune de la filière et de ses enjeux, (2) définir une stratégie collective et (3) poser les bases opérationnelles pour les prochaines actions. L’UPGE, alimentée par les dernières adhésions, est maintenant lancée pour une nouvelle étape de son action, au service de ses adhérents.

Le séminaire nous a aussi permis :

  • d’accueillir Yannick Autret, le responsable du programme de recherche appliquée ITTECOP, porté par le ministère de la Transition écologique et solidaire, pour avancer sur les besoins de recherche prioritaires des entreprises de la filière ;
  • de découvrir une démarche de gestion de projet portée par Acer campestre et le cabinet Contrechamp, qui allie une approche sociologique aux missions classiques de concertation réalisées par les bureaux d’études en environnement ;
  • de visiter le magnifique jardin écologique d’épuration créé par BlueSET pour les Vignerons de Buzet et de profiter d’une présentation de la démarche RSE porté par la coopérative.

Thomas Redoulez

Délégué général

UPGE