Divers

Réponse de madame Barbara Pompili

Ségolène Royal et Barbara Pompili, que nous avions sollicitées le mois dernier suite à l’arrêté sur les zones humides de février, ont répondu.

Barbara Pompili, dont la réponse est la plus détaillée, explique qu’elle “comprend nos craintes”, demande une “analyse approfondie” de la décision du Conseil d’État et “d’étudier l’évolution des textes qui serait la plus pertinente pour remédier aux difficultés révélées par l’arrêt du Conseil d’État”.

Vous pouvez retrouver ici la lettre adressée à l’UPGE par Barbara Pompili.