Divers

À Nantes, un schéma directeur sur 20 ans pour la conservation de l’Angélique des estuaires.

OUEST AM’ a été missionné fin 2017 par la Société d’aménagement de la métropole Ouest Atlantique (SAMOA), ayant en charge l’aménagement du nouveau quartier de l’île de Nantes, pour assurer une mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO). L’objectif est d’expertiser la prise en compte des projets concernant les berges de l’île de deux espèces protégées : l’Angélique des estuaires et le Scirpe triquètre.

L’agglomération nantaise porte une responsabilité mondiale quant à la conservation de l’Angélique des estuaires (Angelica heterocarpa), cette dernière étant endémique de la façade atlantique française. C’est une plante herbacée pluriannuelle (5 ans maximum) et robuste, qui peut atteindre jusqu’à 3 mètres de hauteur. La période de floraison s’étale de juillet à août, pour une fructification qui ne se fait généralement qu’à partir de la quatrième année. La plante dépérit après cette unique fructification. Malgré une relative variabilité d’habitats (mégaphorbiaies oligohalines, roselières saumâtres, forêts de bois tendre et de bois durs et groupements rudéraux), l’angélique est contrainte dans son développement par deux principaux facteurs influençant très largement sa répartition :

  • Un degré de salinité de faible amplitude, qui limite sa distribution à l’estuaire. L’agglomération nantaise correspond à son optimum sur ce paramètre.
  • Une fréquence de submersion limitée aux vives-eaux. La bande de développement est, de ce fait, relativement étroite, confinée en haut de berge. Cette bande devient particulièrement resserrée avec les équipements en berges généralement très artificialisant, modifiant substrats et ombrage et augmentant la pente, contraignant ainsi la bande de végétalisation.

Le Scirpe triquètre (Schoenoplectus triqueter) est une plante herbacée de la famille des Cypéracées, protégée en Loire-Atlantique et dont le statut de conservation est considéré comme vulnérable dans l’estuaire de la Loire.

Les inflorescences des deux espèces : à gauche, l’Angélique, à droite, le Scirpe – Crédit Ouest Am’

L’AMO est constituée de différentes missions de manière à proposer une démarche globale de prise en compte de ces deux espèces particulièrement présentes sur le territoire de Nantes en bas et haut de berge soumises à la marée. L’originalité de l’étude tient dans la production d’un schéma directeur intégrant aménagement et gestion à horizon 2037. Cette étude prospective s’appuie sur le retour d’expérience des opérations associées à la conservation des espèces menées depuis les années 1990, qui marquent le début des inventaires standardisés et des premières expérimentations de conservation et de transplantation.

La mission intègre également le suivi des phases travaux dans le but d’informer les équipes de chantier, et d’assurer le bon déroulement des opérations préalablement cadrées pour la préservation des deux espèces.

Damien Lejas
Ingénieur écologue, chef de projet
Ouest Am’

Texte sur l’Angélique des estuaires inspiré de LACROIX P., FIGUREAU C., GARCIA-MELGARES J., 2009.