Divers

Biodiversité opportuniste et phasage des projets

« E-R-C » – Éviter-Réduire-Compenser, aujourd’hui la plupart des Maîtres d’Ouvrage, Bureaux d’études et services instructeurs se sont appropriés cette séquence dont la vocation tend vers un aménagement du territoire vraiment durable. Les dossiers réglementaires des projets sont ainsi de mieux en mieux réalisés. Cependant c’est souvent lors de la phase concrète de travaux que les choses se compliquent : mesures d’intégration non concertées avec la maîtrise d’œuvre, aléas du terrain, conditions climatiques exceptionnelles, autant de paramètres pour nous rappeler que chaque projet est unique. Un cas récurrent: l’apparition d’espèces protégées dites pionnières dans ou à proximité immédiate de la zone de chantier.

Ces espèces opportunistes d’un changement d’état de l’environnement peuvent devenir un véritable casse-tête si leur présence potentielle n’est pas correctement anticipée et prise en compte dans le phasage d’un projet. Fréquemment interrogée par des Maîtres d’Ouvrage de plus en plus confrontés et concernés par cette problématique, l’UPGE mène depuis cet automne un groupe de travail regroupant l’expérience et l’expertise de différents bureaux d’ingénierie écologique dans le but d’élaborer un guide de bonnes pratiques pour une meilleure prise en compte de cette « biodiversité opportuniste » . Certains Maîtres d’Ouvrage sont d’ors et déjà intéressés pour contribuer à l’élaboration de ce guide avec l’UPGE.

Alexandre Cluchier
Président du groupe de travail Biodiversité opportuniste
Directeur recherche et développement d’ECO-MED

=> En savoir plus sur le groupe de travail.