Divers

Des codes ROME pour la filière du génie écologique.

Portée par Pôle Emploi, la nomenclature ROME (Répertoire opérationnel des métiers et des emplois) liste et décrit les métiers exercés au sein de l’économie française. L’UPGE a porté un travail visant à y intégrer les métiers de la filière du génie écologique.

Parce que le génie écologique est une jeune activité économique, il est encore mal identifié par les nomenclatures métiers et activités : codes NAF, APE, ROME… Ces outils sont pourtant déterminants pour permettre une bonne reconnaissance de la filière auprès d’acteurs extérieurs : institutions, filières économiques, grand public… Ils permettent aussi l’analyse à une échelle macro des évolutions économiques que vivent les entreprises sur le terrain. Aussi, l’UPGE a porté ces derniers mois plusieurs dynamiques pour améliorer l’identification de la filière par ces nomenclatures.

Les démarches sur la nomenclature ROME ont abouties il y a quelques semaines par les décisions suivantes :

1/ Ouvrier de génie écologique

Création du titre dans la fiche A1202 “Entretien des espaces naturels”. Modification de la définition, des conditions d’accès à l’emploi et d’exercice de l’activité pour que soit mieux identifiée l’activité des entreprises des travaux de génie écologique.

2/ Technicien de génie écologique

Création du titre dans la fiche A1301 “Conseil et assistance technique en agriculture”. Ajout du mot “environnement” dans le titre de la fiche et enrichissement des compétences liées.

3/ Ingénieur écologue

Création du titre dans la fiche A1303 “Ingénierie en agriculture et environnement naturel”. Enrichissement des savoirs liées aux activités de la fiche.

À cause des circonstances actuelles, la mise à jour prévue fin mars est reportée. D’autres démarches sont par ailleurs en cours sur les codes NAF avec l’INSEE.

Thomas Redoulez
Délégué général de l’UPGE