Divers

Le nouveau plan biodiversité

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté le 4 juillet le nouveau Plan biodiversité du gouvernement à l’occasion du premier comité interministériel pour la biodiversité, présidé par le Premier ministre, Édouard Philippe.

En résumé, les 90 mesures du plan ont cinq objectifs :

  1. Agir directement sur la biodiversité : création d’aires protégées (35-40), plans d’actions thématiques cétacés, espèces exotiques envahissantes, ours, océans… (41-47 et 64-67).
  2. Préserver les sols : « zéro artificialisation » (6-13), biodiversité et sol (48-51).
  3. Soutenir la transition écologique de notre économie : mobilisation des entreprises (30-34), soutien à l’agroécologie (21-24), lutte contre les pollutions plastique (14-20) et lumineuse (25-26), réflexion autour du financement de la biodiversité (85-86).
  4. Utiliser les leviers institutionnels (27-29, 82 et 87-89) : promotion de la biodiversité dans l’activité internationale de la France (54-63, 68-69, 84), formation des magistrats (83), meilleure application du droit de l’environnement (87-90).
  5. Favoriser la connaissance et la formation : appuie à la recherche (70-74), à l’éducation (75-77) et à la sensibilisation (1-5, 78-81).

Trois actions concernent plus directement la filière du génie écologique :

  • l’action 5, qui vise à renforcer le cadre d’action pour la préservation et la restauration des zones humides, objectif partagé par le groupe de travail UPGE sur les zones humides ;
  • l’action 33, qui propose pour favoriser l’innovation des entreprises sur la biodiversité de mobiliser à nouveau le programme d’investissement d’avenir, en 2019, outil déjà utilisé en 2015 pour lequel quatre adhérents de l’UPGE avaient été retenues ;
  • l’action 90, qui traite de l’application de la séquence « éviter-réduire-compenser » en favorisant l’évitement, créant un outil de gestion et de géolocalisation des mesures compensatoires, développant une approche standardisée du dimensionnement de la compensation écologiques et mobilisant les services de l’État pour améliorer le suivi des mesures de compensation et l’application des sanctions prévues en cas de non-respect des obligations.

=> Retrouver le Plan biodiversité du gouvernement.