Divers

Restauration de la continuité écologique en rivière.

Le bureau d’études ICEMA a conduit les travaux d’arasement du barrage de Montafilan situé à Erquy (22) dans les Côtes d’Armor sur le cours de l’Islet, petit fleuve côtier rejoignant la Manche au niveau des Sables d’Or les Pins. Construite en 1962 pour permettre une réserve d’eau brute d’environ 50 000 m³ destinée à la production d’eau potable, cette ressource n’était plus exploitée depuis de nombreuses années.

Les sédiments charriés par l’Islet et le fonctionnement biologique du plan d’eau ont entraîné au cours du temps une accumulation régulière de matériaux au fond de la retenue qui occupaient plus d’un tiers de son volume total. Cet ouvrage de neuf mètres de hauteur était localisé à 1 km en amont de l’estuaire des Sables d’Or, un site NATURA 2000. Il constituait un point de blocage pour les anguilles et d’autres espèces migratrices comme la Truite de mer. Il représentait donc un obstacle à la continuité écologique et ne répondait pas aux objectifs réglementaires imposés par le classement en liste 1 et en liste 2 au titre de l’article L. 214-17 du Code de l’Environnement du bassin Loire-Bretagne (arrêté du 10 juillet 2012).

Description du projet

La solution d’aménagement retenue par le comité de pilotage et la ville d’Erquy a consisté à araser le barrage de Montafilan et à l’accompagner d’une restauration écologique de l’Islet dans la partie exondée. La collectivité a souhaité intégrer au projet une valorisation paysagère et touristique du site qu’elle réalisera ultérieurement, une fois le site stabilisé. L’arasement du barrage a ainsi permis de répondre parfaitement aux objectifs réglementaires, d’une part en rétablissant le transit sédimentaire et, d’autre part, en rétablissant la libre circulation piscicole.

ICEMA a assuré la Maitrise d’œuvre complète de ce projet de la phase scénarios à l’achèvement des travaux, l’élaboration des dossiers réglementaires et le suivi de la vidange. Les travaux ont été réalisés d’octobre à novembre 2017. Un suivi biologique a été réalisé en 2018 par ICEMA et va être complété en 2019 et 2020 par différentes investigations.

Phasage des travaux

Les travaux d’arasement ont été réalisés par l’entreprise SRTP en plusieurs phases :

  • remise en état de fonctionnement de la vanne de vidange ;
  • réalisation de chasses hivernales ;
  • vidange de la retenue et suivi de la qualité de l’eau ;
  • aménagement d’un pré-barrage provisoire en aval ;
  • pêche de sauvegarde réalisée par l’AAPPMA de Lamballe et la Fédération Départementale de Pêche des Côtes d’Armor ;
  • démantèlement et évacuation du génie civil : barrières, bordures béton, canaux d’évacuation béton, tour de prise d’eau… ;
  • rétention provisoire des sédiments en amont à l’aide des blocs constituant le parement amont et aval du barrage afin d’éviter des départs massifs en étiage ;
  • aménagement d’une brèche dans le corps du barrage et nivellement des talus ;
  • démantèlement et évacuation de la canalisation de vidange ;
  • remise en état du site.

Après les crues morphogènes de l’hiver 2017-2018, la morphologie du cours d’eau dans l’ancienne retenue a sensiblement évolué (voir photo ci-dessous). L’Islet a remobilisée une partie des sédiments vers l’aval. Son lit s’est ainsi naturellement recreusé en fond de vallée et le profil en long s’est rétabli, laissant apparaître de nombreux radiers et des restes de l’ancienne ripisylve.

Bernard SAUTJEAU
Président
ICEMA