Union Professionnelle du Génie Écologique

L’Union Professionnelle du Génie Écologique (UPGE) est une association fédérant des entreprises du génie écologique ou associées au génie écologique. Fondée en 2008, l’UPGE rassemble des acteurs ayant tous la volonté de participer au développement du marché et à la structuration de la filière génie écologique et partageant l’idée que la biodiversité est un bien commun, indispensable aux habitants du territoire et aux générations futures.

 

Le génie écologique

L’objet du génie écologique est la préservation et le développement de la biodiversité par des actions adaptées sur les écosystèmes (entretien, restauration, réhabilitation, etc…) prenant en compte leurs fonctionnalités, la diversité des habitats et l’ensemble des interactions qui les sous-tendent (Ministère de l’Écologie).

Génie écologique, une filière d’avenir
Une fédération professionnelle

L’UPGE est constituée uniquement d’entreprises. Elles sont réparties en deux collèges:

  • Collège 1

Les maîtres d’œuvres écologues et les entreprises de travaux.

  • Collège 2

Les professionnels dont l’activité principale n’est pas la préservation et le développement de la biodiversité, mais qui y est directement liée, soit parce qu’elles réalisent des études sur la biodiversité, soit parce que leur activité principale a pour objet l’optimisation de certains services écosystémiques (phytoépuration, lutte contre l’érosion par le génie végétal…) sans que la biodiversité soit la finalité. Elles doivent dans ce cas garantir que ces actions sont compatibles avec la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.

Missions

L’UPGE se donne pour mission depuis ses débuts de structurer la filière du génie écologique et de développer son marché en:

  • fédérant les entreprises qui œuvrent dans le domaine du génie écologique ;
  • travaillant à la visibilité de la filière au niveau national et international ;
  • aidant les entreprises à anticiper et s’adapter aux mutations du marché en France et à l’international ;
  • stimulant l’innovation en favorisant les échanges entre les différents acteurs ;
  • participant au développement du marché du génie écologique et faciliter l’accès à ce marché aux membres de la filière dans un esprit de concurrence loyale.

 

Quelques étapes déjà franchies

L’UPGE a été chargée par le Ministère de l’écologie de la structuration de la filière autour d’une fédération professionnelle des entreprises du génie écologique. Ainsi l’UPGE a fait partie du COSEI dont le travail a abouti en 2012 à la feuille de route Ambition Ecotech dont un objectif est de faire de l’UPGE une fédération d’envergure nationale. Dès lors, l’UPGE a pu porter activement le développement de la filière par, notamment :

  • La constitution d’une fédération professionnelle dynamique ;
  • L’échange avec d’autres associations interprofessionnelles ;
  • La rédaction d’une norme française sur la conduite de projets en génie écologique[1] ;
  • La participation au groupe de travail Filière Génie Ecologique piloté par le MEEM ;
  • La participation au Comité de Domaine Biodiversité et Services Ecosystémiques, sous la direction du Commissariat Général au Développement Durable ;
  • L’organisation du Village du génie écologique à l’occasion des Salons Pollutec Paris et Lyon ;
  • La création d’un pôle technique d’expérimentation et de démonstration, le CCEAGE[2], regroupant professionnels, chercheurs, acteurs publics, centres de formation, maîtres d’ouvrage…

[1] Norme NF X10-900 – Génie écologique – Méthodologie de conduite de projet appliqué à la préservation et au développement des habitats naturels – zones humides et cours d’eau.

[2] Centre de Coordination, d’Expérimentation et d’Application du Génie Écologique.