writing a thesis paper thesis for informative essay research thesis statement complex thesis thesis finder

Détection, identification et localisation de population d’outarde canepetière sur le plateau de Valensole par caméra thermique sur drone

Outarde femelle proche de son nid, L’Avion Jaune ©

Parmi les missions de cartographie aérienne les plus valorisantes que L’Avion Jaune eut à réaliser, la détection des espèces menacées est certainement en haut de la liste.

L’Avion Jaune procède par avion léger, aile volante thermique ou par drone multi-rotors, ce dernier vecteur fut exploité pour ces missions nocturnes. Les capteurs couramment utilisés sur nos aéronefs sont le lidar, l’appareil photo -dans le visible ou le PIR- et la caméra thermique, ce capteur précité fut utilisé pour la prestation.


L’Outarde canepetière

L’Outarde canepetière est une espèce d’oiseau menacée, dont la population en France a baissé de 80% en 20 ans. Les principales menaces pour l’espèce sont liées à l’intensification de l’agriculture et à l’urbanisation. L’espèce sur le plateau de Valensole niche généralement sur des parcelles agricoles. Ce comportement génère un faible succès de reproduction lié à la mécanisation, pouvant venir détruire les nichées et pontes, mais également à l’utilisation de produits phytosanitaires, diminuant la disponibilité en ressource alimentaire pour les poussins.


La détection des individus

Afin de sauvegarder l’espèce sans pénaliser les agriculteurs dans leur travail, des opérations de grande envergure ont été mises en place ces dernières années avec le CEN PACA (Conservatoire d’espaces naturels) afin de détecter et de mettre en évidence la présence d’outardes femelles et de leur nichée sur certaines parcelles agricoles du plateau de Valensole.

Ces opérations sont réalisées sur plusieurs nuits consécutives et consistent au survol de champs agricoles en drone équipé d’un capteur thermique. Tout est mis en place pour assurer des vols sans interruption et dans le respect de la faune locale, entre 23h et 7h du matin, soit entre 10 et 15 vols par nuits.

La préparation des vols en eux-mêmes a également nécessité une reconnaissance au préalable de terrain réalisée par le CEN pour localiser les zones les plus susceptibles d’abriter des individus femelles.

Lorsque la présence de nids, voire de poussins est confirmée par les ornithologues, les zones concernées sont mises en défens de 0,5 à 1 hectare autour du nid, à la suite d’une concertation avec l’exploitant concerné.


L’utilisation du drone

Ces opérations de détection thermique font notre fierté et ont permis la détection d’un nid avec trois œufs. L’utilisation du drone a permis d’acquérir de nouvelles connaissances sur l’espèce à l’échelle du plateau de Valensole, mais aussi d’éviter les reconnaissances à pied qui ont pour effet de créer des sentiers de passage non naturels ensuite utilisés par les prédateurs. 

Fort de cette expérience, L’Avion Jaune se projette sur des missions de détection des mammifères dont la détection est largement plus aisée que celle des oiseaux en raison de leur signature thermique plus élevée.

Préparation de la mission aérienne

Antoine Rougeaux
Chargé de communication, L’Avion Jaune

Ghislaine Dufour
C.E.N PACA

Twitter
Telegram
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Nos derniers articles

NOUVEAU

Découvrez les formations et métiers de génie écologique !

Annuaire des adhérents

Contacts, zones d’intervention, métiers et compétences…

Offres de stages et d'emplois

Dernier article