Divers

L’UPGE participe au projet européen BISON avec 5 adhérents

L’UPGE, à travers cinq de ses adhérents, TerrOïko, CDC Biodiversité, Valorhiz, Biotope et Naturalia-Environnement, fait partie, avec 38 autres organisations, du projet de coordination d’orientation des fonds de recherche, développement et innovation BISON (Biodiversity and Infrastructure Synergies and Opportunities for European transport Network), porté par  l’Institut des Transports grec et financé par le programme H2020. Lancé en janvier 2021 pour une durée de 30 mois, sous l’impulsion du Ministère de le Transition Ecologique français, BISON vise  à produire la feuille de route européenne en matière d’intégration de la biodiversité dans le cycle de vie les infrastructures de transport, de leur conception à leur démantèlement.

Avec la 6ème place budgétaire (177 k€) et la 4ème concernant les ressources humaines mobilisées (24 mois), l’UPGE y joue un rôle prépondérant.

Ce projet de coordination entre pays européens est organisé selon les actions principales suivantes :

1. Identification des besoins et attentes des acteurs européens en matière de Recherche, Développement et Innovation pour mieux intégrer la biodiversité aux cycles de vie des infrastructures de transports

Dans un premier temps, l’objectif est d’identifier les besoins en recherche multidisciplinaire à partir des lacunes qui seront mises en évidence par rapport à l’état actuel des connaissances. L’agenda stratégique de recherche répondra aux questions de recherche à court et long terme ainsi qu’aux défis régionaux et paneuropéens mis en évidence par le projet BISON.

2. Détection des méthodes, matériaux, pratiques susceptibles de réduire les pressions sur la biodiversité générées par les infrastructures de transport

Le projet BISON ambitionne de recenser les « bonnes pratiques » de gestion de la biodiversité au cours du cycle de vie des infrastructures ce qui mènera à la publication en ligne d’un guide de bonnes pratiques auquel l’ensemble des membres UPGE impliqués dans le projet contribueront.

3. Etablissement de la feuille de route pour agir

Le projet BISON vise à produire un agenda stratégique de recherche et de déploiement (SRDA). Pour le construire, il intègre les contributions des parties prenantes de l’industrie, des autorités de transport, du secteur universitaire et des agences environnementales. Le projet BISON prépare le terrain pour les actions nécessaires et les solutions innovantes visant à intégrer les infrastructures vertes et grises au sein des États membres de l’UE et dans les différents modes de transport.

Pour cela, le projet BISON :

  • identifie les sujets de coopération potentielle des parties prenantes européennes dans le transfert des bonnes pratiques aux niveaux politique, législatif et de mise en œuvre ;
  • fournit des instruments innovants concrets et des outils visuels pour la phase de planification et de conception du cycle de vie des infrastructures ;
  • développe des scénarios plausibles et propose des priorités de recherche en attribuant à ces scénarios les solutions innovantes les plus adaptées ;
  • identifie les sources de financement de l’UE et la possibilité d’un financement multithématique / transsectoriel pour le sourcing ;
  • contribue à l’identification des priorités de recherche pour prévoir et surmonter les impacts des barrières et pour développer l’infrastructure verte.