Le CCEAGE

Le Centre de Coordination, d’Expérimentation et d’Application du Génie Ecologique (CCEAGE) est un réseau de sites de génie écologique. Son objectif est de créer les conditions d’échange et de coopération entre les acteurs de la filière du génie écologique pour le développement de cette dernière.

Les sites vont accueillir, ou ont été transformés par, des interventions de génie écologique. Les professionnels de terrain, les maîtres d’ouvrage et les centres de formation et de recherche se réunissent en amont pour échanger ou à l’issue des projets pour des retours d’expérience ouverts à d’autres participants. C’est donc un lieu d’expérimentation mais aussi une vitrine pour les acteurs impliqués.

Contexte

La jeune filière du génie écologique se caractérise par une multitude d’intervenants : bureaux d’études, entreprises de travaux, cabinets de conseil… Elle est constituée essentiellement de PME ou de TPE, dont le nombre a été estimé entre 150 et 200 entreprises dans des réseaux dispersés en France. Le cadre même des activités de génie écologique reste encore relativement flou, et la filière peu structurée.

Les entreprises sont organisées autour d’une chaîne de valeur qui débute par des activités de conseil et d’accompagnement stratégique. Suivent ensuite des étapes d’études diagnostiques, de définition des actions, des travaux, du suivi, de la gestion et enfin de la valorisation de la démarche par la communication. Ces activités impliquent naturalistes, ingénieurs écologues, conseillers en biodiversité, ouvriers, techniciens spécialisés, etc.


Le CCEAGE, qu’est-ce que c’est?

  • Le CCEAGE est un réseau de chantiers de génie écologique;
  • Il contribue à la mise en réseau des acteurs du génie écologique pour assurer le développement de la filière économique;
  • Il propose des journées techniques avec visite sur site et accès aux publications;
  • Il concerne tous les types de chantiers de génie écologique et tous les milieux.

Les enjeux actuels

Les entreprises de génie écologique sont mal identifiées par les maîtres d’ouvrage et décideurs. En effet, le secteur est insuffisamment connu, les compétences mal identifiées et une confusion existe avec d’autres corps de métiers. En conséquence, les entreprises de GE ont du mal à accéder à leur propre marché.

La diversité des structures, des activités et des compétences en génie écologique ainsi que l’isolement des acteurs rendent difficile une structuration efficaces de la filière.

De nombreux projets de génie écologique sont mis en œuvre par des opérateurs sans cadres méthodologique et déontologique, que ce soit pour les cahiers des charges ou les méthodes d’intervention.

L’objet même du génie écologique, par et pour le vivant, demande un travail d’innovation incessant. En effet, notre filière a cela de particulier que son matériau de travail « par le vivant » est parfois imprévisible, et ses résultats « pour le vivant » soumis à de nombreux paramètres difficilement prévisibles. Le besoin d’adaptation aux conditions locales (sociales, économiques et écologiques) et d’innovation est sans cesse renouvelé.

Ces éléments entraînent une confusion sur le professionnalisme de la filière et ont comme conséquence directe la chute des prix et de la qualité des réalisations et donc le difficile développement économique de la filière. Cela peut aussi entraîner des atteintes au bien commun à cause de prestations mal réalisées.

Avocettes élégantes dans l’Estuaire de la Loire. Le CCEAGE est au service de la filière du génie écologique qui cherche à mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes.
(Crédit: Ouest Am)

 

Le Centre de Coordination, d’Expérimentation et d’Application du Génie Écologique (CCEAGE)

L’UPGE se propose de répondre à ces enjeux par la création d’un modèle innovant d’échanges, de coopération et de communication entre les différents acteurs de la filière qui opérera comme un accélérateur de croissance pour les entreprises : le Centre de Coordination, d’Expérimentation et d’Application du Génie Écologique (CCEAGE).

Le CCEAGE se construit autour d’un réseau de sites et d’acteurs de génie écologique. Son objectif est de créer les conditions d’échange et de coopération entre les acteurs de la filière du génie écologique (professionnels de terrain, maîtres d’ouvrage, centres de formation et de recherche, collectivités territoriales) pour le développement de cette dernière.

Ainsi, le CCEAGE concoure à assurer l’adéquation entre l’offre et la demande, garantir une formation efficace des professionnels, développer l’innovation des techniques, des outils, des méthodes, valoriser les expériences et les savoir-faire, faire connaître les métiers et les professionnels du génie écologique au niveau régional mais assure aussi une vitrine pour les acteurs impliqués, notamment par les chantiers intégrés au réseau.

Le CCEAGE permet grâce à l’élaboration de nouvelles méthodes, l’expérimentation via des travaux et le partage de retours d’expérience de tester, démontrer, formaliser et partager des protocoles et des techniques innovantes pour les acteurs du génie écologique.

En 2017…

L’UPGE développe actuellement le projet CCEAGE au niveau national en partenariat avec trois structures régionales.

Les trois pôles d’animation régionaux du CCEAGE forment un réseau national d’acteurs, de savoir-faire, qui se décline localement en fonction :

  • De spécificités territoriales locales liées aux types d’écosystèmes: océanique, continental, alpin ou méditerranéen ;
  • Du type d’habitat naturel : zone humide, cours d’eau, lande, forêt, etc. ;
  • De thématiques particulières: espèce exotique envahissante, passage à faune, etc.

Les groupes de travail en fonctionnement:

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes;

Le groupe de travail Atténuation des crues et écosystèmes;

Le groupe de travail Zones humides.

 

Les pôles d’animation régionaux : Ouest Atlantique, Méditerranée Alpes, Nord-Est continental

2 réflexions au sujet de « Le CCEAGE »

Les commentaires sont fermés.