Divers

Synthèse des données de suivis post-implantation d’éoliennes dans le Grand Ouest.

Ouest Am’ est une entreprise de la filière du génie écologique qui intervient depuis 40 ans sur le Grand Ouest. Ce bureau d’études pluridisciplinaire intervient au plus proche des écosystèmes en réalisant des expertises transversales et de la maîtrise d’œuvre dans les domaines de l’aménagement durable du territoire et de l’intégration écologique des infrastructures.

Dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, l’énergie éolienne semble être une alternative intéressante aux énergies fossiles. Cependant, les parcs éoliens peuvent aussi avoir des impacts négatifs sur la biodiversité, notamment sur les oiseaux et les chiroptères à cause du risque de mortalité par collision directe ou par le phénomène de barotraumatisme. A l’heure actuelle, peu d’études se sont intéressées à ces impacts et aux facteurs d’influence à large échelle. Bien que la connaissance avance à ce jour, ces informations restent souvent dispersées dans la littérature et rendent difficile la mise en place de mesures correctives pour atténuer ces impacts (séquence ERC).

L’ouest de la France présente un contexte favorable au développement de l’énergie éolienne. Or, cette région concentre une mosaïque de milieux naturels susceptibles d’attirer des populations diversifiées d’oiseaux et de chauves-souris (bocages, boisements, zones humides). Le grand nombre de parcs éoliens en fonctionnement dans l’ouest de la France pourrait donc impacter considérablement les populations présentes dans cette région. Ouest Am’ a fait le constat d’une grande disparité dans les conclusions des suivis environnementaux. Afin de pouvoir conclure plus précisément sur la nécessité d’un bridage en fin d’étude et d’adapter les conclusions en fonction des contextes locaux, l’objectif actuel est de réaliser une base de données de référence sur les niveaux de mortalité des oiseaux et des chauves-souris pour les parcs éoliens de Bretagne et des Pays de la Loire.

A ce jour, 100 rapports de suivis environnementaux collectés auprès des DREAL et 44 rapports internes à Ouest Am’ ont été analysés. Ce jeu de données couvrant la période allant de 2003 à 2019 concerne 106 parcs pour un total de 525 éoliennes, soit plus de 40% des parcs éoliens en fonctionnement en Bretagne et Pays de la Loire (The Wind Power, mars 2020). Actuellement, la mortalité due aux éoliennes touche principalement les oiseaux et les chiroptères migrateurs, les rapaces diurnes et les chauves-souris de haut vol. Les résultats de cette vaste étude que nous avons menée volontairement, sans aucun financement, ni de l’état, ni des exploitants éoliens et sans aucune demande de leur part, ont récemment été restitués aux services de l’Etat. Nous sommes actuellement en capacité de conclure plus objectivement sur la nécessité, l’efficacité et la nature des mesures correctives après réalisation des suivis environnementaux. Cette synthèse représente une grande avancée pour Ouest Am’ et la poursuite de ce travail à plus large échelle (intégration des données de Normandie et Nouvelle-Aquitaine) permettra de mieux préserver les espèces de la faune volante tout en préservant notre climat sur l’ensemble du Grand Ouest.

Nous espérons que la poursuite de ce travail fasse l’objet d’une thèse (avec le MNHN) qui débuterait dans les prochains mois avec pour objectif d’intégrer, entre autres, l’analyse de l’effet des zonages environnementaux, la mortalité selon l’orientation des parcs, l’analyse des suivis d’activité en nacelle pour comparer les niveaux d’activité des chiroptères avec les niveaux de mortalité et le développement d’un indicateur permettant de calculer les effets cumulés des parcs éoliens.

Corentin GOISLOT
Ingénieur écologue
Ouest Am’