0
compteur milieux restaurés

Forézienne – Restauration de la fonctionnalité écologique de la couasne de Borgne de la Dame de la Dordogne (24)

En 2022, l’Établissement Public Territorial du Bassin de la Dordogne (EPIDOR) a lancé un appel d’offre dans le cadre du programme Life rivière Dordogne (LIFE19NAT/FR/000728), dans le but de restaurer la fonctionnalité écologique de la couasne de Borgne de la Dame, sur la commune de Saint-Julien de Lampon (24).

Pour parvenir à la restauration écologique de la couasne, le projet comprenait divers objectifs tels que :

  • La réhabilitation d’une zone humide dégradée, par la recréation de 3 085 m² de milieu aquatique support d’émergence d’herbiers d’eau stagnante ;
  • La création de 5 900 m² de banquettes à l’intérieur de la couasne par remblais, afin de créer des surfaces exondées colonisables par les habitats de grèves ;
  • La création de 450 ml de zones de transition milieux terrestres/milieux aquatiques en pente douce ;
  • La replantation de 2 800 m² de boisement à bois tendre pionniers de type « saulaie/peupleraie » ;
  • La restauration du lien hydraulique avec la Dordogne par excavation du bouchon sédimentaire.

La maitrise d’œuvre de ce projet a été assurée par XMNaturae, en cotraitance avec AMETEN Antenne Atlantique.

Les travaux ont été confiés à Forézienne – Agence Poitou-Charentes Limousin, certifiée agence réalisatrice Kalisterre. Une pelle, un bull et deux tombereaux ont été mobilisés durant toute la durée du chantier, de septembre 2022 à février 2023.

Figure 1 : Photo du site de la couasne de Borgne de la Dame avant travaux

Plusieurs foyers d’espèces exotiques envahissantes ont été traités sur site.

La Renouée du japon et la Balsamine de l’Himalaya ont fait l’objet d’un enfouissement sous le niveau de la nappe dans une fosse dédiée afin d’empêcher leur reprise.

Les Érables negundo situés hors emprise des terrassements ont fait l’objet d’un cerclage et un suivi des rejets est opéré.

Figure 2 : Zone d'enfouissement des espèces invasives sur site

Le radier de la couasne a par la suite été approfondi afin d’assurer la circulation de la faune aquatique vers les zones de prairies humides. Cette excavation a permis de créer des zones plus profondes, évitant ainsi au site d’être asséché en été lorsque les niveaux d’eau sont faibles, mais aussi de limiter l’eutrophisation de la couasne en améliorant la connexion hydraulique avec la Dordogne.

Figure 3 : Approfondissement du radier de la couasne

Les talus et berges boisés ont été ensuite aménagés :

  • Reprofilage et arasement pour aménager des gazons amphibies et ainsi fournir des zones de nourrissage et de ponte (banquette inondables) pour la faune (Amphibiens, Libellules, Oiseaux, etc.) ;
  • Plantations pour stabiliser les talus et concurrencer la reprise des érables negundo à la fin des travaux en avril 2023, en raison de la suspension des travaux à partir du 05/12/2022 à cause des conditions climatiques.
Figure 4 : Talus et plateforme pour gazons amphibies et bras annexes
Figure 5 : À gauche : Plantations le 03/04/2023
Figure 5 : À droite : Plantations le 03/04/2023

Deux bras annexes de la couasne ont aussi été aménagés sur un linéaire de 30 m, et les souches d’érable negundo issues des travaux forestiers ont été conservées dans le lit vif de la couasne, afin de servir d’habitats pour la faune aquatique et éviter leur reprise.

Figure 6 : Aménagement des bras annexes de la couasne
Figure 6 : Aménagement des bras annexes de la couasne

Enfin, 13 000 m³ de remblais excédentaires ont été injectés directement dans la Dordogne, à l’exutoire de la couasne, dans le but de compenser le déficit de transport sédimentaire de la rivière.

Figure 7 : Injection des remblais excédentaires dans la Dordogne, au niveau de l’exutoire de la couasne

Forézienne est fier d’avoir contribué à la restauration de la fonctionnalité écologique de la couasne de Borgne de la Dame, qui a été perdu en raison d’aménagements hydro-électriques et de travaux d’extraction en lit mineur de la Dordogne. Cela devrait permettre à termes le retour d’une faune et flore riches et spécifiques, et servir de zone de reproduction pour de nombreuses espèces aquatiques et d’oiseaux. L’injection de sédiments dans la Dordogne contribue également à la restauration du transit sédimentaire de la Dordogne, ce qui permet de limiter l’incision de son lit, de restaurer la connexion avec ses annexes hydrauliques et de réduire les érosions excessives de ses berges.

Julien de Lampon Dordogne chez Forézienne

Twitter
Telegram
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Nos derniers articles

FILIÈRE

Découvrez nos nouvelles pages : filière du génie écologique, formations et métiers !

Annuaire des adhérents

Contacts, zones d’intervention, métiers et compétences…

Offres de stages et d'emplois

Dernier article

Suivez-nous sur les réseaux !

Aller au contenu principal