0
compteur milieux restaurés

Microhumus – Remise en état de carrière : ingénierie pédologique pour la construction de sols

La société Eiffage a fait appel à Microhumus pour étudier la faisabilité technique de construction de sols pour la remise en état progressive de la carrière ANTROPE à Chevincourt (Oise), par la valorisation de matériaux terreux disponibles sur le site : sablons, terre végétale, terre de découverte, mélange terre-pierres, terre argileuse.
Un essai de reboisement sur sablons a été fait il y a une trentaine d’années. Toutefois, contrairement au milieu naturel environnant, les arbres de la zone d’expérimentation dépérissent progressivement depuis une décennie sans qu’un motif n’ait pu être établi au moment du lancement de l’étude.

L’objectif à terme est de recréer des sols pour satisfaire une renaturation durable du site à travers l’installation (fig. 1) :
– D’espaces forestiers (1,4 ha)
– D’une prairie (9 ha)

Figure 1 : Plan de remise en état envisagé de la carrière ANTROPE

L’étude de faisabilité a été réalisée à partir des étapes suivantes :

1. Visite de site
2. Échantillonnage des matières premières pour caractérisations agro-environnementales (fig. 2)
3. Prise en charge et caractérisation agronomique (tab. 1)
4. État de l’art sur la pédologie des sols des milieux à construire
5. Recherche et sélection de matières secondaires
6. Ingénierie pédologique (fig. 3) et estimation des volumes de matériaux nécessaires pour la construction des sols
7. Propositions d’espèces végétales adaptées par typologie de milieu (tab. 2)
8. Conclusions sur la faisabilité et ingénierie de formulation, rédaction du protocole de construction par zone
9. Mise en place des parcelles pilotes : construction des sols et végétalisation

Figure 2 : Emplacements des prélèvements des échantillons individuels sur site

Description et caractérisation agronomique des matières premières :

Du point de vue agronomique : cinq typologies de matériaux disponibles sur site présentent les caractéristiques agronomiques suivantes :

Texture variable : sableuse (sablons) à argileuse (terre argileuse), en passant par des textures plus ou moins équilibrées (terre végétale, terre de découverte, mélange terre-pierres)
Des pH basiques à très basiques : hormis la terre de découverte, tous les matériaux sont calcaires et sont caractérisés par des teneurs en calcaire actif élevées (risque de chlorose élevée) Taux de saturation de la CEC (capacité d’échange cationique) élevé (calcium)
– Des teneurs en matières organiques et en azote total globalement faibles, hormis pour la terre végétale
– Des teneurs en phosphore échangeable globalement faibles, hormis pour la terre du mélange terre-pierres
– Des capacités hydriques faibles (sablons, terre végétale) à forte (terre argileuse)
– Une quasi-absence de biomasse microbienne

Typologie des sols à construire, ingénierie de formulation et préconisations :

Que ce soit pour les zones de boisement ou de prairie :

– Les horizons de croissance (A) ont été construits pour avoir des caractéristiques de fertilités physiques, chimiques et biologiques adaptées aux végétaux dédiés à ces zones. Les horizons techniques (B) ont été composés de matériaux moins fertiles que les horizons A, et d’une granulométrie plus grossière (drainage).

–  Les supports d’accueil ont été préalablement décompactés sur 30 cm afin de favoriser le drainage des eaux météoriques et l’enracinement des végétaux.

Figure 3 : Schéma des horizons pédologiques des sols (A) horizon de croissance, (B) horizon technique.

Espèces végétales sélectionnées pour les pilotes boisés :

Pilote forestier 1 : Pilote forestier 2 :

- Erable champêtre (Acer campestris)
- Alisier terminal (Sorbus torminalis)
- Bouleau verruqueux (Betula pendula)
- Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea)

- Chêne pubescent (Quercus pubescens)
- Erable à feuille d’Obier (Acer opalus)
- Noisetier commun (Corylus avellana

Mise en place de parcelles pilotes :

En juillet 2023 :

  • Trois pilotes ont été mis en place : deux pilotes forestiers (PF1 : 310 m2 et PF2 : 390 m2) et un pilote prairie (PP : 300 m2).
  • Les sols supports accueillant les pilotes ainsi que les matériaux constitutifs des sols construits ont été décompactés.
  • L’assemblage des matériaux s’est fait au chargeur en conditions optimales d’humidité des matériaux.

Le protocole de construction des sols a été respecté lors des travaux (fig. 4).

Figure 4 : Schématisation des étapes des sols

Mise en place de parcelles pilotes :

Les pilotes ont été ensemencés par des mélanges de plantes herbacées (phacélie et fabacées) dans l’attente des plantations et des semis pour prairie à venir (photo 1). Les arbres ont été plantés en novembre 2023. L’ensemencement de la prairie sera réalisé au printemps 2024.

Photo 1 : Illustrations des sols construits en juillet (a), des ensemencements intermédiaires en septembre (b), puis de la plantation des arbres à l’automne 2023 (c).

Un suivi annuel sera assuré au niveau de l’évolution de la qualité des sols et de la reprise des végétaux (structure des horizons pédologiques, enracinement, développement des parties aériennes).

MicroHumus,
Lien de la page linkedin : https://www.linkedin.com/company/microhumus/

Twitter
Telegram
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Nos derniers articles

FILIÈRE

Découvrez nos nouvelles pages : filière du génie écologique, formations et métiers !

Annuaire des adhérents

Contacts, zones d’intervention, métiers et compétences…

Offres de stages et d'emplois

Dernier article

Suivez-nous sur les réseaux !

Aller au contenu principal