Divers

Préservation de la Tulipe sauvage à Villiers-sur-Marne.

Dans le cadre d’un projet immobilier sur la commune de Villiers-sur-Marne (94), un botaniste de l’équipe d’O.G.E. a confirmé la découverte en 2015, par l’association de protection de la nature Le Renard, de la Tulipe sauvage Tulipa sylvestris sur le site objet de l’aménagement.

Conformément à la réglementation, cette espèce protégée en Ile-de-France, très rare et déterminante de ZNIEFF dans la région, a fait l’objet d’une demande d’autorisation de déroger à l’interdiction de destruction d’une espèce protégée. L’autorisation a été accordée à condition de respecter les préconisations formulées par O.G.E. : conserver les stations non impactées et déplacer les pieds impactées dans des stations adaptées en assurant une gestion adaptée à long terme.

Les stations impactées ont été déplacées en novembre 2018 selon deux méthodes :

  • Déplacement de plaques de végétations sur deux sites : une partie a été déplacée dans la partie non impactée du parc objet du projet immobilier ; l’autre partie des plaques a été déplacée dans le Parc du Bois Saint Denis (propriété de la commune).
  • Déplacement des bulbes qui ont été prélevés par tamisage de la terre des stations, car beaucoup était de très petite taille. Deux zones d’accueil ont été retenues pour les bulbes ; il s’agit de deux vignes du Parc du Bois Saint Denis gérées par la Confrérie des Trois Grappes, association locale des vignerons ayant implanté ces vignes.

Une formation des gestionnaires a été dispensée le 27 mars 2019 par O.G.E., de façon à assurer des pratiques d’entretien optimales à long terme, et pour sensibiliser les acteurs (agents municipaux et vignerons) à l’intérêt de conserver cette espèce autrefois présente dans les vignes, et aujourd’hui conservées dans des parcs. Conformément aux prescriptions d’O.G.E., les vignerons ont adapté leur gestion en attendant le desséchement total du feuillage de la Tulipe des bois pour mettre le compost qu’ils étalent au pied des vignes au printemps. La ville a mis en place des actions de sensibilisation du public en formant les agents et en mettant des panneaux d’informations.

La Tulipe des bois retrouve donc aujourd’hui des habitats favorables plus nombreux qu’avant l’aménagement.

Un suivi annuel est mené par O.G.E. est menée annuellement au moment de la floraison de l’espèce. Il a permis de vérifier la reprise des pieds déplacés et le maintien des stations non impactées. Les floraisons étaient peu nombreuses avant l’aménagement du fait d’un ombrage très important et de la concurrence du Lierre. Elles sont encore aujourd’hui peu abondantes, mais le développement important des feuilles observées en 2020, laisse présager de floraisons abondantes.

Philippe Tévenin
Chef de projet
O.G.E.