Divers

L’innovation au service de la restauration d’espaces naturels.

En mai 2019 à Paris, l’IPBES, plate-forme Intergouvernementale Scientifique et Politique sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques nous a interpellé – décideurs publics, entreprises, ONG et citoyens – à l’issue de sa 7e plénière. Partout dans le monde, la biodiversité s’érode à grande vitesse sous l’effet des activités humaines. Un million d’espèces sont menacées, soit 50% des espèces recensées. La France qui possède un patrimoine naturel exceptionnel, est concernée au premier chef par ce constat.

Au service de la restauration de la nature, CDC Biodiversité développe divers outils pour répondre aux obligations réglementaires de compensation (séquence ERC) mais aussi permettre l’action volontaire, par exemple avec le programme Nature 2050, le Global Biodiversity Score et le Club B4B+.

La compensation sous toutes ses formes

Depuis 2007, CDC Biodiversité a initié des actions concrètes en faveur de la biodiversité et en assure la gestion pérenne. Grâce à un modèle économique robuste et une triple expertise écologique, foncière et financière, elle engage des actions de restauration et préservation, et de gestion d’espaces naturels. CDC Biodiversité tient les engagements de long terme des aménageurs pour leurs besoins de compensation après qu’ils aient évité et réduit au mieux leurs impacts. Elle gère par exemple les mesures compensatoires de l’autoroute A65 jusqu’en 2066 sur 1 400 hectares.

Pionnière et innovante sur les métiers liés à la compensation écologique, zone humide ou forestière, l’entreprise accentue son travail de mise en place de nouveaux leviers permettant de concilier développement économique et biodiversité. Elle a créé la première Réserve d’Actifs Naturels (RAN) (site naturel de compensation selon la loi de 2016) à Cossure dans la plaine de la Crau (13).

Des démonstrateurs du succès

Un exemple terrestre – Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI)

Pour la Société du Grand Paris, dans le cadre de l’aménagement de la ligne 18 dont l’engagement de gestion est de 30 ans, CDC Biodiversité avec le SIAVHY a converti des parkings, des remblais et un ancien barrage pour recréer des zones d’expansion de crue, supprimer des seuils sur l’Yvette, créer des zones humides et des habitats d’espèces protégées.

Outre l’intérêt de la mise en œuvre d’actions GEMAPI, les bénéfices sont aussi d’ordres écologiques. La création de prairies humides, la restauration de boisements humides, la création de frayères à brochet et l’amélioration de la continuité hydroécologique ont été bénéfiques à l’hydroécosystème et espèces associées.

Un exemple marin – Restauration écologique des petits fond côtiers (RexCor)

RexCor est une expérimentation de restauration écologique des petits fonds côtiers de la Calanque de Cortiou (Marseille) conduite par le consortium CDC Biodiversité, Egis et Architeuthis, avec le soutien de l’Agence de l’Eau RMC. CDC Biodiversité est détentrice de la concession d’occupation temporaire du domaine public maritime (DBM). L’objectif est d’évaluer la capacité de restauration de fonctions écologiques d’un site qui a été pollué par des rejets domestiques, aujourd’hui traités par une station d’épuration.

36 récifs artificiels de 3 types différents (4 à 13 T) ont été immergés pour recréer les conditions de substrats favorables à la recolonisation par la faune et flore marine. Après une année de suivi, les résultats sont extrêmement encourageants et permettent d’enregistrer un fort taux de recolonisation avec la présence d’espèces patrimoniales.

Philippe Thiévent
Directeur de CDC Biodiversité