actu UPGE

Village du génie écologique & conférences biodiversité – Pollutec 2021

Le Village du génie écologique

Le salon Pollutec se tiendra du 12 au 15 octobre 2021 au Parc des Expositions EuroExpo Lyon. Cet événement national permet de réunir les professionnels du génie écologique tous les deux ans, et cette année encore son cycle de conférences biodiversité sera co-organisé avec l’UPGE.

Le Village du génie écologique, organisé par l’UPGE comme les années précédentes, se trouvera au cœur du salon avec son espace de travail dédié. Il regroupera 11 des adhérents de l’UPGE : MicrohumusValorhizSol PaysageEgan, Vinci Construction Maritime et FluvialEquo VivoArgalyTerrOïkoBeeOdiversityBlueSET et Aquabio. Le Village accueillera également Kalisterre, le nouvel organisme de qualification des travaux de génie écologique, et l’A-IGÉco : l’association fédérative des acteurs de l’Ingénierie et du Génie Écologique.

Le forum "Biodiversité et Milieux Naturels"

Le Village participera à l’animation du cycle de conférences “Biodiversité et Génie Écologique” au forum “Biodiversité et Milieux Naturels”. Les visiteurs pourront assister à une dizaine d’interventions de l’UPGE au cours des trois premiers jours de salon. Durant ces interventions se succèderont une vingtaine d’intervenants, dont la plupart seront exposants au Village du génie écologique.

Le programme détaillé des conférences

Mardi 12 octobre 2021

Traiter des effluents industriels grâce aux plantes, un défi irréalisable ?

Intervenant : Arnaud Alary, fondateur de BlueSET

Au cours de son histoire l’industrie a laissé une grande place à la chimie pour résoudre les problèmes industriels. L’approvisionnement facile et la rapidité d’action en ont fait la solution privilégiée dans le traitement de l’eau, de telle sorte qu’elle est considérée comme irremplaçable. Alors comment envisager traiter des eaux polluées en métaux lourds, en hydrocarbure ou même en polluants simples (azote, phosphore, DCO …) sans son aide ? C’est pourtant le parti pris par de plus en plus d’industriels grâce à la solution BlueSET et son fondateur, Arnaud Alary. Une solution basée sur la biodiversité qui, adaptée aux climats et aux pollutions rencontrées, est capable d’aller jusqu’à potabilisation les effluents industriels les plus complexes sans nécessiter le moindre apport en produit chimique. Une solution écologique donc, mais aussi économique. Et les résultats sont là, l’industrie viticole (Buzet / Terra Noé), Agro-alimentaire  (Le Coq Noir) ou encore les centres de tri de déchets présentant des pollutions de plus de 500 hydrocarbures différents (SEPUR) ont adopté cette méthode de traitement écologique à faible coûts d’entretien et présentent des résultats conformes à toutes les règlementations. Venez découvrir comment la nature est capable de reprendre ses droits sur la chimie pour traiter les effluents aqueux.

PIESO (Processus d’Intégration Écologique du Solaire) – Suivis d’indicateurs d’évolution de la biodiversité pour mesurer les impacts d’un projet.

Intervenants : Pierre Illac, Total-Quadran ; Alexandre Cluchier, directeur R&D ECO-MED

Mercredi 13 octobre 2021

Comment atteindre le Zéro Artificialisation Nette (ZAN) sur le territoire ? Résilience, sols, fonctions écologiques, désartificialisation.

Intervenant : Patrice Valantin, président de l’UPGE, Xavier Marié, directeur de Sol Paysage et co-directeur du GT Sol de l’UPGE

Atteindre un objectif de Zéro Artificialisation Nette sur nos territoires (plan Biodiversité de 2018 – loi Climat & résilience de 2021)) nécessite de développer des aménagements qui s’intègrent au fonctionnement des écosystèmes et de compenser l’artificialisation résiduelle. Comment concevoir des aménagements capables de sauvegarder les bénéfices produits par les écosystèmes, mais aussi d’en générer ? Comment accompagner les acteurs de l’aménagement du territoire dans la sobriété foncière et la préservation de sols vivant ? Quels leviers économiques pour mettre en œuvre la désartificialisation ?

La maîtrise d’œuvre de génie écologique, nouveau métier et fonction clef : création d’un mastère spécialisé à l’ESTP.

Intervenants : Patrice Valantin, président de l’UPGE ; Joël Cuny, directeur général de l’ESTP (École Spéciale des Travaux Publics et de l’industrie)

Lors de la conduite du projet de génie écologique, l’étape de maîtrise d’œuvre faisant le lien entre la conception du projet et sa réalisation est fondamentale pour la bonne atteinte des objectifs du projet. L’UPGE porte avec l’ESTP Paris et AgroParisTech la première formation dédiée à ce nouveau métier.

Gestion des Sites et Sols Pollués : phytomanagement et renaturation des sols.

Intervenants : Yann Thomas, directeur Microhumus ; Anaëlle Prieur, ingénieure SSP chez Microhumus

La gestion des Sites et Sols Pollués par phytomanagement implique une approche rigoureuse à la fois du point de vue règlementaire dans le cadre de la méthodologie nationale SSP mais aussi du point de vue du génie pédologique, génie végétal, voire du génie microbien. Microhumus accompagne ses clients industriels, gestionnaires fonciers, promoteurs (…) depuis près de 10 ans en ingénierie pédologique et phytomanagement avec plus de 160 sites d’intervention (en France et à l’international). Un guide sur le phytomanagement sera mis à disposition sur le stand de Microhumus lors de la conférence.

Kalisterre : nouvelle qualification de génie écologique au service de la structuration de la filière et du Bien commun.

Intervenants : Morgane Andreu, directrice de Kalisterre ; Julien Le Cordier, président de Kalisterre ; Morgan Dabbadie, dirigeant de Egan

Le génie écologique se développe et constitue une filière économique en pleine structuration dont l’un des principaux enjeux est la reconnaissance des compétences spécifiques propres aux entreprises de génie écologique. Fort de ce constat, Kalisterre permet d’identifier les entreprises réalisant des travaux de génie écologique de qualité et offre à la maitrise d’ouvrage un dispositif de reconnaissance des entreprises compétentes robuste fondé sur un système de valeurs et une expertise reconnue.

Jeudi 14 octobre 2021

Quand nature et innovation technologique riment avec création de valeur pour vos activités et vos sites.

Intervenant : Kim Nguyen, fondateur de BeeOdiversity

L’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé la période 2021-2030 « Décennie pour la restauration des écosystèmes ». Tous les acteurs sont concernés par la perte de biodiversité et les services écosystémiques afin d’atteindre les Objectifs de Développement Durable pour 3030. Comment agir avec la nature tout en répondant aux enjeux économiques et environnementaux ? Quels indicateurs pour mesurer vos actions et l’amélioration de la qualité environnementale de vos sites (industriels, agricoles, immobiliers,…) ? Comment améliorer votre impact et intégrer la biodiversité dans votre stratégie d’entreprise tout en créant de la valeur pour vos activités et vos parties prenantes ?

Kalisterre : un nouvel outil pour reconnaître les compétences des entreprises de travaux de génie écologique.

Intervenants : Morgan Andreu, directrice de Kalisterre ; Julien Le Cordier, président de Kalisterre ; Julien Perrin, chef de secteur génie écologique de VCMF (Vinci Construction Maritime Fluvial)

Le génie écologique se développe et constitue une filière économique en pleine structuration dont l’un des principaux enjeux est la reconnaissance des compétences spécifiques propres aux entreprises de génie écologique. Fort de ce constat, Kalisterre permet d’identifier les entreprises réalisant des travaux de génie écologique de qualité et offre à la maitrise d’ouvrage un dispositif de reconnaissance des entreprises compétentes robuste fondé sur un système de valeurs et une expertise reconnue.

Valeurs et engagements guidant les travaux en milieux naturels : l’esprit génie écologique au concret.

Intervenants : Amé Chevassus, gérant de La Compagnie des Forestiers ; Julien Le Cordier, gérant de AK-Team

La filière travaux de génie écologique se structure depuis quelques années autour de valeurs fortes : humilité, service du Bien commun, engagement… Deux entrepreneurs nous présenteront leur vécu issu de nombreuses années d’expériences.

La Trame Brune, un nouvel outil stratégique pour la biodiversité.

Intervenant : Xavier Marié, directeur de Sol Paysage et co-président du GT Sol de l’UPGE

Le nouveau concept de trame burne vise à évaluer les fonctions écologiques des sols et leurs continuités en vue de renforcer les trames vertes et bleues et de lutter contre l’artificialisation des sols. La promulgation de la loi climat résilience le 22 août dernier et les décrets d’application en cours d’élaboration sur le Zéro Artificialisation Nette représentent une réelle opportunité de développement de la prise en compte des sols et de leur biodiversité à l’échelle de la planification territoriale tout comme à l’échelle du projet d’aménagement. Depuis plusieurs années, le groupe de travail SOL de l’Union Professionnelle du Génie Ecologique contribue activement à l’élaboration des solutions métiers pour définir, évaluer et opérer la Trame Brune. Nous proposons un moment d’échange autour de nos retours d’expérience scientifiques et techniques de façon à sensibiliser tous les acteurs de la filière sur ce sujet à fort enjeu pour les années à venir.