Divers

Travaux de renaturation écologique de pelouses sèches.

Eco-Stratégie a assisté des viticulteurs pour planifier puis suivre des travaux de remise en état de parcelles abritant à l’origine des pelouses sèches et des stations de flore protégées en Isère.

Des travaux d’aménagement à des fins de valorisation viticole ont été menés sur des parcelles en 2016 sur une commune de l’Isère. Ces travaux ont notamment impliqué la destruction de milieux pelousaires thermophiles et rocailleux, de boisements de chênes pubescents et de plusieurs stations de Gagée des rochers (Gagea bohemica), espèce protégée en France et menacée en Isère. En 2018, ECO-STRATEGIE a rédigé un plan de gestion et, depuis 2019, apporte son assistance pour la mise en œuvre des actions de renaturation des milieux. Ce plan de gestion est établi pour une durée de 15 ans et définit les objectifs techniques, les actions à mettre en œuvre, les moyens humains et financiers et le calendrier opérationnel. Sur la base de la bibliographie disponible et des reconnaissances de terrain menées en 2018, trois principaux objectifs ont été définis dans ce plan de gestion : la reconstitution d’une mosaïque de milieux naturels (reboisement, fourrés, et pelouses), la reconstitution et le renforcement de la population de Gagée des rochers (état des lieux, transplantation de bulbilles et gestion conservatoire), et une politique de suivi du devenir de ces milieux et des espèces patrimoniales. Les résultats des opérations et de ces suivis sont présentés devant un Comité de suivi. L’objectif est d’évaluer la pertinence des opérations sur la base des suivis réalisés et ainsi, d’ajuster si nécessaire la gestion des milieux.

C’est ainsi que les premières opérations de renaturation et de suivi ont eu lieu au courant de l’année 2019. Les suivis ont permis d’obtenir un état « T0 » avant les travaux servant de point de référence pour les différents groupes et taxons suivis (orthoptères, flore, habitats). Les secteurs anciennement défrichés et recouverts d’une végétation de friche ou occupés par des plants de vignes ont été nettoyés. S’ensuit une replantation d’essences locales labélisées « Végétal local » et adaptées au contexte bioclimatique et topographique de la zone. Les parties sommitales et au sol peu profond ont été réensemencées par un mélange d’espèces issues de la récolte de graines dans les parcelles adjacentes. Les blocs rocheux déplacés ont été réenfouis et recouverts d’une fine pellicule de terre végétale. Un premier essai d’ensemencement à partir des graines de Gagée des rochers prélevées sur des stations environnantes n’a malheureusement pas été concluant. Ainsi, une deuxième phase mise en place début 2019 va consister à récolter les bulbilles des stations voisines, pour une mise en culture dans un jardin conservatoire et une multiplication des bulbilles. Ces opérations de mise en cultures prendront deux ans avant replantation. Un protocole de suivi sera par la suite établi et suivi par un organisme indépendant.

Les suivis prévus en 2020 vont permettre de vérifier la pertinence des opérations, d’obtenir un regard critique et de réajuster les opérations si le comité de suivi le juge nécessaire.

Rémi Landeau
Écologue
Eco-Stratégie