Divers

Travaux de renaturation et de confortement des berges de l’Ousse des Bois.

Le tronçon de l’Ousse des bois, affluent du Gave de Pau, concerné par ces travaux de renaturation est situé sur la commune de Pau (64), au sein du Parc d’Activité Pau-Pyrénées.

C’est dans le cadre de sa mission en matière de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations (GEMAPI) que la Communauté d’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées (CAPBP) a entrepris la restauration écologique de cet espace naturel enclavé dans cet important Parc d’Activité. En effet, le cours d’eau de l’Ousse avait fait l’objet d’un rescindement lors de la création du Parc, en vue de facilité l’aménagement de ce dernier. XX années plus tard, ce sont quasiment 8 hectares de zone boisée et près de 800 ml de cours d’eau qui ont été épargnés par l’urbanisation environnante. C’est dans ce contexte que la CAPBP a confié la maîtrise d’œuvre de ce projet au bureau d’études SCE Aménagement. Les objectifs sont les suivants :

  • reméandrage du cours d’eau à travers le boisement actuel situé en rive gauche, reprenant le tracé historique, pour une restauration de ses fonctionnalités sur le tronçon ;
  • remblaiement du lit actuel rectiligne et uniforme.

EGAN AQUITAINE (SCOP ARL) se voit confier ces travaux de renaturation à l’Automne 2019, suite à un appel d’offres mené au cours de l’été précédent. La première étape a consisté en une mise en protection du site, encadré par un écologue du Conservatoire des espaces naturels d’Aquitaine, avec la mise en œuvre d’une barrière de protection petite faune sur tout le périmètre de la zone de travaux. Puis les travaux préparatoires ont été réalisés avec une gestion sélective de la végétation en vue de la réouverture du lit historique de l’Ousse. Des pistes de cheminement ont également été mises en œuvre sur le linéaire, afin d’optimiser la circulation des engins et limiter leur impact sur le milieu – notamment lors des opérations de transfert des matériaux (déblais/remblais).

C’est ensuite le reméandrage du lit qui a été opéré. Son profil et sa sinuosité ont été établis en tenant compte :

  • de la restauration du fuseau de mobilité du cours d’eau en rive droite et rive gauche ;
  • du gabarit souhaité du lit d’étiage et du lit mineur ;
  • du respect de la section du lit mineur moyen pour favoriser les débordements des crues biennales.

Les matériaux ainsi extraits ont été provisoirement stockés sur des plateformes préalablement définies en vue de leur reprise pour comblement du lit actuel.

L’opération la plus délicate du projet, fut la gestion hydraulique du tronçon aménagé, ainsi que le transfert du substrat du lit actuel vers le nouveau lit du cours d’eau. La méthodologie retenue fut la suivante :

  • réalisation d’une pêche électrique de sauvegarde avec mise en œuvre de « barrières » en amont et aval du tronçon afin d’éviter la circulation de la faune pendant l’opération ;
  • création d’un batardeau amont, à la confluence du lit actuel et du nouveau lit précédemment façonné, pour une mise en eau progressive de ce dernier ;
  • prélèvement du substrat après mise à sec totale du lit actuel, transfert et mise en œuvre du substrat en fond du nouveau lit depuis le haut de berge uniquement (pas d’accès des engins dans le lit en eau).

Les travaux de terrassements ont été finalisés avec le remblaiement du lit mineur actuel à l’aide des matériaux préalablement stocké. Cette première phase s’est terminée le 22 novembre 2019 compte tenu des conditions climatiques défavorables aux travaux de finitions. Ces derniers seront réalisés cet automne avec notamment quelques reprises du profil du nouveau lit, la protection des berges impactées par les crues hivernales – pose de géofilet coco biodégradable – la végétalisation des berges et des pistes d’accès pour une remise en état général du site.

Morgan DABADDIE
Gérant
Egan